Bouffée délirante aiguë Autres délires Trouble bipolaire État limite ou "borderline"


Bouffée délirante aiguë

Bouffée délirante

Elle correspond à l’éclosion soudaine d’un délire transitoire à thèmes et mécanismes polymorphes (à multiples facettes).

L’interrogatoire des proches concernant l’absence de chronicité du trouble et d’antécédents psychiatriques est essentiel.

La bouffée délirante peut être un accident psychiatrique sans lendemain ou une porte d’entrée vers la schizophrénie ou vers le trouble bipolaire.


Autres délires

Psychose hallucinatoire chroniqueLes délires paraphréniques* surviennent vers 40 ans. Ils se différencient des schizophrénies par une absence de dissociation et la coexistence d’une pensée fabulatoire. L’intégration sociale est souvent conservée.

La psychose hallucinatoire chronique est un délire chronique non dissociatif. Il survient plus souvent chez la femme après 40 ans. Il peut être ignoré pendant plusieurs années derrière un comportement apparemment normal. Les hallucinations sont surtout auditives, cénesthésiques** (sensation d’être violée durant le sommeil), olfactives (sensation de gaz toxiques). Il s’agit presque toujours d’un délire de persécution.

Le délire paranoïaque se différencie des schizophrénies par un âge de début plus tardif (à partir de 30 ans), l’absence de dissociation, un mécanisme unique interprétatif et des thèmes surtout persécutifs. Le délire est systématisé, c’est-à-dire logiquement construit, d’où la capacité de ces sujets à faire partager leurs convictions à d’autres.

* Paraphrénisation : prolifération imaginaire du contenu délirant qui dépasse le monde environnant jusqu'à devenir cosmique.
** Cénesthésie : perception de sensations au niveau du corps.


Trouble bipolaire

Trouble bipolaireCe trouble est caractérisé par des alternances d’accès euphoriques et d’accès dépressifs séparés par des intervalles de temps sans symptômes.

Les épisodes maniaques ou dépressifs peuvent s’accompagner d’éléments psychotiques (hallucinations, idées délirantes). Mais les périodes intercritiques sont libres de symptômes psychotiques.


État limite ou borderline

État limite borderlineLa personnalité borderline est marquée par des relations interpersonnelles chaotiques, des alternances d’idéalisation et de dévalorisation, de dépendance et d’hostilité, et beaucoup d’impulsivité.

Ce diagnostic est souvent évoqué chez l’adolescent et l’adulte jeune, parfois pour différer un éventuel diagnostic de schizophrénie par trop peu d’arguments actuels pour mettre en œuvre des traitements antipsychotiques.