Avoir un parent schizophrène : le témoignage qui émeut la toile

Mai 19, 2016 par

parent schizophrénie témoignage

Antoine Jackson, jeune pasteur mentor aux Etats-Unis, raconte son enfance auprès de sa mère atteinte de schizophrénie. Un témoignage qui a suscité l’attention de CNN et des internautes. Santé sur le Net décrypte le phénomène.

« A 6 ans, je savais que ma mère était différente »

Déjà petit, Antoine Jackson sentait que sa mère n’était pas vraiment comme les autres. Il raconte que, dans la rue, lorsqu’ils étaient tous les deux, celle-ci parlait toute seule, hurlait des insultes sans raison. Des situations, confie-t-il, pour le moins embarrassantes. A cet âge, il ne comprenait pas encore la maladie mais assumait pleinement sa mère souffrante : « Elle était ma mère, et je l’aimais ».

Même quand ses camarades se moquaient de lui, Antoine continuait de défendre sa mère en répondant aux moqueries : « elle n’est pas folle, mais juste malade ».

Antoine comprit la pathologie de sa mère en écoutant une conversation entre sa grand-mère et un assureur. Ce fut la première fois qu’il entendit le mot « schizophrénie ».

Une difficulté quotidienne

Il explique qu’à cause de cette pathologie, sa mère était incontrôlable et incapable de gérer les responsabilités du quotidien, comme faire les courses, la cuisine ou régler ses factures. Sa grand-mère finit donc par s’installer avec eux.

Mais le plus compliqué était de gérer ses accès de folie, en particulier quand ils étaient publics. Il raconte que l’intervention de la police était parfois nécessaire : « je me sentais impuissant face à la maladie ».

Sa grand-mère fut d’un grand soutien, autant d’un point de vue technique que psychologique. Elle lui rappelait « ta mère a la schizophrénie, mais la schizophrénie ne l’aura pas », phrase qui lui rappelait l’amour qu’il portait pour sa mère, qui restait malgré tout une personne aimante et attentionnée envers lui.

Transformer la maladie en motivation

La pathologie de sa mère, Antoine Jackson a su en faire une force : « grandir en parallèle à la schizophrénie m’a appris des leçons de vie inestimables ». Aujourd’hui adulte, il continue d’aller voir sa mère régulièrement – vivant aujourd’hui dans un établissement d’accueil -, en la trouvant toujours aussi heureuse à chacune de ses visites.

Antoine a décidé de partager son histoire, pour combattre les préjugés sur les maladies mentales et encourager les familles à soutenir leurs proches atteints par cette pathologie.

« J’honorerai et respecterai toujours ma mère, peu importe à quel point elle est différente ».

Clémence R., Pharmacienne


Source :

Antoine Jackson, Me, my mom and schizophrenia, CNN, 16 mai 2016

Clemence R.

Pharmacienne.

Passionnée par la neuropsychiatrie et la e-santé.

Aime l’univers de la musique et de la photographie.

Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.


Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.