Tabac et schizophrénie : une addiction confirmée

Avr 22, 2016 par

schizophrénie tabagisme

Alors que 70% des patients schizophrènes sont considérés comme dépendants au tabac, une nouvelle étude de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal prouve que ceux-ci sont bel et bien plus sensibles au fléau du tabagisme.

Une région du cerveau davantage stimulée :

Une partie spécifique du cerveau, le cortex préfrontal ventro-médian, impliquée dans le système de récompense du cerveau, permet à l’être humain d’éprouver des sentiments de plaisir. D’après les chercheurs de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, cette région, stimulée lors de la consommation de cigarettes, l’est davantage chez les patients schizophrènes. En effet, lorsque les patients sont soumis à des tests visuels liés à la cigarette, l’activation neuronale des fumeurs schizophrènes est plus importante en comparaison aux témoins non atteints par cette pathologie.
Les chercheurs ont également démontré que les patients schizophrènes, lors de l’arrêt du tabac, sont plus sensibles aux symptômes dépressifs.
Ainsi, il parait évident que les effets de récompense dus à la cigarette sont plus intenses chez les personnes atteintes de schizophrénie, ce qui explique leur prédisposition à cette dépendance, ainsi que leur plus grande difficulté face à l’arrêt du tabac.
Cependant, selon le directeur de la recherche, il reste à déceler si l’augmentation de l’activité de la région du cerveau en question est bien due à la pathologie, ou au traitement à base d’antipsychotiques.

Un risque plus important chez les schizophrènes ?

Il est réputé que les patients atteints de schizophrénie ont une sensibilité accrue pour les addictions, non seulement pour la nicotine, mais également pour l’alcool ou les drogues telles que le cannabis ou les opioïdes. Face à ces autres dépendances, le tabagisme, dont les risques sont souvent minimisés, reste un problème majeur. En effet, la consommation de cigarettes augmente de manière significative le risque de décéder d’une maladie cardiaque pour les schizophrènes.
Mais le tabac est principalement connu pour interagir avec les antipsychotiques, en diminuant leurs taux plasmatiques : il s’agit donc d’un danger important, surtout en parallèle à l’inobservance des patients schizophrènes.

Clémence R., Pharmacienne


Sources :
Dervaux A, Laqueille X. Addictions et troubles neuropsychiatriques. FFA, 26 mai 2008
Hajbi M, Tahrisiham S. Comorbidité-schizophrénie-tabagisme : caractéristiques épidémiologiques, cliniques et thérapeutiques. Informations psychiatriques Volume 86 p90, 2010
Science daily, Smoking and schizophrenia : understanding, breaking the cycle of addiction. 18 avril 2016

Clemence R.

Pharmacienne.

Passionnée par la neuropsychiatrie et la e-santé.

Aime l’univers de la musique et de la photographie.

Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.


Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.